La conservation ULO de cultures agricoles, maraîchères et horticoles s’effectue en chambres froides hermétiques dont l’atmosphère contient très peu d’oxygène et a une teneur élevée en CO2. Cet environnement permet une conservation de très longue durée et sans perte de qualité des cultures telles que pommes, poires et bulbes de fleurs.

Frais en toute saison

Après la cueillette, les pommes et les poires gardent en général leur fraîcheur pendant une semaine. Par une mise en chambre froide conventionnelle, cette durée de conservation peut être prolongée de deux mois au maximum. Or, le consommateur souhaite acheter des fruits frais pendant toute l’année ; il fallait donc rechercher d’autres méthodes de conservation.

Les techniques de l’atmosphère contrôlée (Controlled Atmosphere – CA) et de la concentration ultrafaible en oxygène (Ultra low oxygen – ULO) nous permettent de créer des conditions optimales en chambre froide, qui « endorment » pour ainsi dire les fruits à conserver.

La CA et l’ULO pour faire dormir les récoltes

En faisant baisser la concentration en oxygène et monter la teneur en azote, il est possible de ralentir la « respiration » des produits frais. Dans le même temps, l’humidité relative dans la chambre froide est portée à 95 % afin de limiter la déshydratation au minimum. L’ensemble de ce processus conduit à ralentir la « respiration » des fruits.

Des échantillons de l’atmosphère de la chambre sont prélevés en permanence par une armoire de mesure et de régulation, qui adapte au besoin les paramètres de commande. Une concentration trop basse en oxygène active un ventilateur d’aération ; une concentration trop élevée entraîne la mise en route d’un générateur d’azote et l’injection d’azote dans la chambre. Lorsque la teneur en azote est trop élevée, l’absorbeur de CO2 de l’installation se met en marche pour extraire du CO2 de l’atmosphère de la chambre.

L’atmosphère contrôlée dynamique pour placer les fruits sous coma artificiel

L’atmosphère contrôlée dynamique (Dynamic Controlled Atmosphere – DCA) permet de conserver les fruits encore plus longtemps sans ajout chimique. Une telle atmosphère peut être obtenue par une mesure en continu d’une série de paramètres, dont les valeurs d’oxygène et de CO2. En DCA, des concentrations en oxygène inférieures à 1 % ne sont pas rares.

De même, le monitoring de la présence d’alcool, indicateur d’une fermentation imminente, contribue à ajuster de manière optimale les conditions ambiantes dans les chambres froides hermétiques. Comme les pommes et les poires placées « sous coma » produisent moins de chaleur que lorsqu’elles sont « endormies », cette méthode permet de réaliser des économies d’environ 20 % sur les coûts de réfrigération.