Votre installation frigorifique ou de congélation utilise-t-elle encore un frigorigène synthétique ?

Alors, il est grand temps d’agir. En effet, la Commission européenne a pris des mesures afin de réduire progressivement l’usage des fluides frigorigènes synthétiques, puis les interdire. De même, les contrôles seront plus fréquents afin de réduire le nombre de cas de fuite des installations frigorifiques et de congélation utilisant un gaz F.

Dès 2018, plusieurs fabricants ont d’ailleurs cessé la production de certains de ces gaz. Il est donc urgent de vérifier si votre installation est conforme à la nouvelle réglementation.

Les avantages d’un passage aux frigorigènes naturels

Les mesures européennes ne font courir aucun risque à votre processus de production, car il existe suffisamment d’alternatives naturelles aux frigorigènes synthétiques, tels que le CO2, le propane et l’ammoniac.

De plus, l’abandon des frigorigènes synthétiques peut se traduire par des avantages considérables pour votre entreprise.

  1. Prix attractifs – pour votre nouvel équipement et pour le fluide.
  2. Haute performance énergétique – Les performances d’une installation à l’ammoniac peuvent représenter des économies d’énergie allant jusqu’à 40 % par rapport aux systèmes actuels aux HFC.
  3. Coûts et risques réduits – Contrairement aux gaz fluorés, les frigorigènes naturels ne doivent pas faire l’objet de contrôles périodiques ou d’un étiquetage et d’une surveillance spécifiques (à l’exception des mélanges HFC/HFO). Il n’y a pas de risque de pénurie ou de volatilité des prix.
  4. Retour sur investissement – En général, les gains en efficacité énergétique, le coût inférieur du fluide, les moindres frais liés à l’entretien et aux obligations réglementaires compensent rapidement le coût de votre investissement.
  5. Impact positif sur l’environnement – Les gaz fluorés, dont l’effet de serre est 2 000 fois supérieur à celui du CO2, ont un impact considérable sur l’environnement.